Maximilian Tomozei. Typologies du monde contemporain

By: Arnaud I. | Date 06.04.2017
Séries de puces électroniques, pneus ou encore sachets de silicium composent l’inventaire baroque et résolument moderne, photographe roumain ayant élu domicile à Paris, que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.
Bliss 2, Maximilian Tomozei
Typologie conceptuelle

Derrière le terme presque barbare se cache une approche innovante de la photographie, issue de la Nouvelle Objectivité Allemande. Maximilian Tomozei, né en Transylvanie il y 31 ans, reprend à son compte la méthode pour révéler la poétique cachée de l’inventaire du monde. Ayant grandi sous le régime communiste de l’époque, il rejoint la France en compagnie de sa famille en 2002, choisit d’étudier la photographie dans l’optique de devenir journaliste et tombe peu à peu dans une démarche sérielle et conceptuelle du médium, après la découverte notamment du travail des époux Becher, pierre angulaire de cette approche et représenté notamment dans ces innombrables chateaux d’eau tirés de l’Allemagne du début des années 60.

La typologie conceptuelle se caractérise ainsi par une méthodologie stricte. Prenant pour objet d’étude les multiples représentations d’une chose, elle applique à leur photographie un protocole unique, châteaux d’eau en pied sur ciel blanc pour les Becher, donc, ou puces électroniques façon portrait Harcourt chez Tomozei. Face à l’objectivité du réel, matérialisée par cet inventaire méticuleux, le photographe oppose son regard subjectif, discours sociétal sous-jacent, par le contraste né du choix des modèles et de la sérialité.

Si les Becher avaient pour but de révéler la dimension sculpturale de ces nouvelles architectures, et ainsi une certaine vision de la modernité, Tomozei se pose lui dans la continuité de cette analyse du monde contemporain, celui des années 2010, en prenant pour sujets puces, pneus, ou sachets de silicium.

Portraits en creux

Intellity, contraction d’intelligence et identity, représente ainsi une vingtaine de puces électroniques usagées, photographiée à la manière d’une photographie Harcourt, plan rapproché en noir et blanc et clair-obscur. Elle a valu à son auteur une reconnaissance nationale, étant exposée à de nombreuses reprises à Paris, Arles et Toulouse. L’idée derrière cette série est en effet novatrice, si ce n’est révolutionnaire. Partant du constat que les puces électroniques contiennent aujourd’hui assez d’informations - identité, coordonnées, historiques d’achats et de déplacement - pour donner un instantané exhaustif de leur propriétaire, Tomozei fait de ces puces photographiés des portraits en creux, représentations individuelles et fidèles d’individus socio-économiques au sein de notre monde moderne.

La digitalisation et la trace numérique de nos échanges, cartographiées et indexées, constituent ainsi pour le photographe une désincarnation des rapports humains, mise en lumière par ce procédé repris de la typologie conceptuelle. Dans l’espace d’exposition, le visiteur se trouve ainsi nez à nez avec ces portraits solennels et énigmatiques, où l’humanité ne subsiste qu’au travers des éraflures, ultimes traces physiques et confuses, infligés par l’usage et l’usure à ces objets muets.

Sériel et singulier

Cette volonté d’établir un constat de l’état du monde contemporaine, Tomozei la déploie dans l’ensemble de ses séries, qui déploient chacune un protocole rigoureux et un contraste saisissant entre l’homme le monde naturel que son activité modifie. Genesis, inventaire de pneus usagés, témoigne de l’empreinte nouvelle laissée par le monde industriel sur la terre qu’il foule. Bliss, paysages de montagne emballés dans du un plastique transparent, révèle l’impact de l’homme sur cette immensité naturelle immuable. Stilled life, enfin, surprend le spectateur qui croit observer des animaux dans leur milieu naturel, quand il ne voit en réalité que des créatures empaillés et mis en scène dans l’environnement reconstitué d’un museum d’histoire naturelle.

La trace indélébile apposée sur une nature désormais conquise, thème transcendant de l’oeuvre de Maximilian Tomozei, place son oeuvre singulière dans le sillage d’une génération nouvelle de photographes français, dont les démarches, souvent protocolaires et sérielles, tendent à révéler cette ambivalente relation que l’homme entretient avec son environnement. Bruno Fontana et ses Artefacts, fantômes industrieux dans des paysages sylvestres, ou encore Marchand & Meffre et leurs sites humains finalement abandonnés à une nature à nouveau luxuriante, composent autant d’occurences de cette réflexion contemporaine, dont l’oeuvre de Tomozei porte l’un des regards les plus vifs.


Maximilien Tomozei
Son site internet


DERNIERS JOURS

De Sarajevo à Venise

1831 Art Gallery

21 Rue La Boétie

Musée Maillol

Jardins

Grand Palais

Agenda Culturel

L'été du canal

Du 7 juillet au 27 août 2017 
Pendant environ un mois et demi, l'été du canal fête ses 10 ans et propose diverses animations : bals, spectacles, plages, danses, ateliers, activités nautiques mais aussi concerts et musique... sur l'eau et à quai, au bord du Canal de l'Ourcq et le long de ses berges.

Cinéma en plein air à la Vilette

Du 20 juillet au 20 août 
Le cinéma en plein air de la Villette est l'un des incontournables de l'été parisien. Sur l'herbe fraîche de la pelouse de la Villette ou confortablement assis sur un transat loué sur place, les spectateurs pourront cette année découvrir encore une très belle sélection de films. Au programme : un mois de projections gratuites sur la grande pelouse de La Villette, autour du thème ultra-actuel de la cuisine !

Rock en Seine

Du 25 au 27 août 2017 
Rendez-vous au Domaine National du Parc de Saint Cloud, les vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 août pour l'édition 2017 du Festival Rock En Seine. Au menu ? PJ Harvey, The XX, The Shins, Timber Timbre, Flume, Franz Ferdinand, Cypress Hill, The Kills ou encore At The Drive-In et Jain.

Nos Partenaires

Beaux Arts magazine
Beaux Arts magazine traite de l'art, de l'architecture, de la peinture, du design et du cinéma
Art Monthly
Art Monthly is the UK’s leading magazine of contemporary visual art.
TASCHEN
Livres d'art et documentaires et éditions limitées dans une librairie au design.