Expo : Pierre Ardouvin

By: Nathalie Troquereau | Date 11.05.2016
Dix ans déjà que le MACVAL s’est taillé une place dans la vie artistique francilienne. Quoi de mieux pour célébrer un anniversaire qu’un nouvel accrochage de la collection ? Passez de l’autre côté du velours, là où le décor est roi.
2013. À droite, Ohlala, à gauche, Sad Song. Courtesy Pierre Ardouvin & Praz-Delavallade, Paris/Brussels. Photo Florent Gadin © CRAC Sète. © Adagp, Paris 2015.
Immersion

Un sas aux murs anthracite pailleté, pas plus long que deux mètres, permet de quitter un certain état de conscience éveillée. Quelques pas donc, et en se frayant un passage entre les autres rideaux, c’est une image scénique délirante qui s’impose à la vue. Sombres mais brillantes, les parois de la pièce font scintiller les objets absurdes et composites qui la structurent, agencés par Pierre Ardouvin. Ils paraîssent comme enveloppés dans un halo de mystère. C’est vers le plafond que la tête se courbe la première. Trois mobiles gigantesques font tourner des chaises vieillies, une commode, une desserte ou encore le fauteuil du grand-père à la tapisserie élimée. Leurs ombres inquiétantes et mouvantes dansent partout. Un avion gît au sol, ses proportions sont loufoques. Tout droit sorti d’un rêve, ou plutôt du livre de Saint Exupéry, qui conte les aventures de cet aviateur débarqué sur une autre planète. Le Petit Prince… En relevant le nez vers les lustres étranges, on se souvient que c’est Mary Poppins qui buvait le thé en apesanteur, oui mais à table ! En fait, Pierre Ardouvin reconstruit les paysages mentaux de l’enfance, perclus des références de son époque, mêlés à ce que l’on suppose être sa propre histoire. Dans la diagonale de l’avion se trouve un portique de jeu. Les balançoires et cordes abandonnées lestent une dent géante. On peut s’amuser à croire que l’artiste a perdu une dent de lait en se balançant.

Au théâtre ce soir *

Côté cour de l’installation trône un théâtre de poche. Une petite salle aux courtes rangées de sièges rouges, encadrés eux aussi par des rideaux et une cage de scène (ou, en l’occurrence, de salle). C’est en s’y installant que l’on saisit le propos profondément nostalgique d’Ardouvin. Toute la scénographie s’offre à nos yeux, avec au centre, cette phrase de lettres clignotantes qui hoquettent : B O N N E N U I T L E S P E T I T S. Les meubles tournent toujours. Nous sommes spectateurs de nos souvenirs et de notre enfance, toujours présents dans les rêves et qu’il faudrait gommer de nos vies d’adultes. Est-ce ainsi que les hommes vivent ?interroge Ardouvin par le titre même de son exposition, qui reprend le premier vers de ce poème d’Aragon. Nostalgique, certes, mais loin de se complaire dans son paradis perdu, Ardouvin crée avant tout une scénographie ludique. L’artiste, en se replongeant dans l’enfance, invite à ré-appréhender le décor comme un jeu. Il transforme un parasol de plage en sapin de Noël épuré. Le sapin synthétique, quant à lui, a été découpé savamment, laissant le tronc ratiboisé entouré de ses oripeaux verts. Peut-être qu’Ardouvin veut nous chuchoter que la figure de l’artiste n’est autre qu’un enfant au corps de géant, qui se moque de la fonction objective des objets et vit en interaction créative avec eux.

*Au théâtre ce soir, titre de l’œuvre, 2006.


DERNIERS JOURS

De Sarajevo à Venise

1831 Art Gallery

21 Rue La Boétie

Musée Maillol

Jardins

Grand Palais

Agenda Culturel

L'été du canal

Du 7 juillet au 27 août 2017 
Pendant environ un mois et demi, l'été du canal fête ses 10 ans et propose diverses animations : bals, spectacles, plages, danses, ateliers, activités nautiques mais aussi concerts et musique... sur l'eau et à quai, au bord du Canal de l'Ourcq et le long de ses berges.

Cinéma en plein air à la Vilette

Du 20 juillet au 20 août 
Le cinéma en plein air de la Villette est l'un des incontournables de l'été parisien. Sur l'herbe fraîche de la pelouse de la Villette ou confortablement assis sur un transat loué sur place, les spectateurs pourront cette année découvrir encore une très belle sélection de films. Au programme : un mois de projections gratuites sur la grande pelouse de La Villette, autour du thème ultra-actuel de la cuisine !

Rock en Seine

Du 25 au 27 août 2017 
Rendez-vous au Domaine National du Parc de Saint Cloud, les vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 août pour l'édition 2017 du Festival Rock En Seine. Au menu ? PJ Harvey, The XX, The Shins, Timber Timbre, Flume, Franz Ferdinand, Cypress Hill, The Kills ou encore At The Drive-In et Jain.

Nos Partenaires

Beaux Arts magazine
Beaux Arts magazine traite de l'art, de l'architecture, de la peinture, du design et du cinéma
Art Monthly
Art Monthly is the UK’s leading magazine of contemporary visual art.
TASCHEN
Livres d'art et documentaires et éditions limitées dans une librairie au design.